La Géographie du Canada et de sa diversité culturelle

Vous êtes ici : Accueil / 2 - Le Multiculturalisme Canadien / 2.4- Les Langues et Religions / 2.4.2- Répartition des Chrétiens et sans Appartenance

2.4.2- Répartition des Chrétiens et sans Appartenance

Répartition des chrétiens et sans appartenance

 

Le Canada a été fondé à l’origine par des peuples de diverses confessions chrétiennes (Anglicans, Catholiques, Protestants divers…) et il n’est donc pas surprenant que la majorité des habitants continuent à s’identifier avec la chrétienté. La figure 4.2.1 nous montre le nombre de chrétiens, non-chrétiens et aucune appartenance pour les provinces et territoires du pays. Ce graphique reflète d’abord le nombre d’habitants par province et territoire. Pour les provinces avec des populations importantes, il est clair que la chrétienté, en tant que religion d’appartenance, domine. Pour les autres provinces et territoires, la hauteur des barres ne permet pas d’en juger. Il faut noter que le graphique ne montre pas le nombre de chrétiens « pratiquants », simplement l’identification à une religion ; en réalité, beaucoup de ceux qui s’identifient comme chrétiens n’ont aucune pratique religieuse. En nombre absolu, le pays a plus d’individus avec aucune appartenance que de non-chrétiens (juifs, musulmans…).

Figure 4.2.1 : Nombre d’individus ayant déclaré une appartenance à une religion ou aucune appartenance.
Figure 4.2.1 : Nombre d’individus ayant déclaré une appartenance à une religion ou aucune appartenance.

Figure 4.2.2 : Nombre d’individus ayant déclaré une appartenance à une religion ou aucune appartenance exprimé en pourcentage de la population provinciale / territoriale.
Figure 4.2.2 : Nombre d’individus ayant déclaré une appartenance à une religion ou aucune appartenance exprimé en pourcentage de la population provinciale / territoriale.

La figure 4.2.2 montre la répartition des appartenances religieuses au sein de la population de chaque province et territoire. La somme des barres de chaque province/territoire est donc égale à 100%, quel que soit le nombre d’habitants concernés. La Colombie-Britannique est la province avec le plus faible taux de chrétiens et la part la plus importante d’aucune appartenance. Ceci reflète sûrement à la fois l’abandon d’églises traditionnelles et l’arrivée des chinois d’un état communiste, où les questions religieuses ont été mises de côté depuis plusieurs générations. Le Yukon suit la tendance de la Colombie-Britannique, mais pas pour les mêmes raisons. Le Québec et les provinces de l’est ont des taux de chrétiens élevés, même si de nombreux québécois ont pris leur distance de l’église Catholique dominante lors de la révolution tranquille dans les années ‘60. Rappelons-nous que les provinces de l’est ont une population vieillissante et peu d’immigrants, deux facteurs qui jouent en faveur de cette statistique. La valeur la plus surprenante de ce graphique est sûrement celle du Nunavut, où près de 90% des habitants se déclarent appartenant à une église chrétienne. Beaucoup d’autochtones jadis christianisés ont choisi de revenir à des pratiques religieuses ancestrales dans leurs efforts de retrouver leur propre identité. Historiquement, les églises chrétiennes ont contribué à la décimation des autochtones par la prise de leurs terres, ainsi que par les internats scolaires obligatoires, où il était interdit aux enfants de parler leurs propres langues et où plusieurs jeunes ont été maltraités. Nunavut semble avoir échappé à ce côté négatif de l’arrivée des blancs et l’appartenance aux églises chrétiennes est parmi les plus hautes du pays.

La répartition des chrétiens est traitée dans les figures 4.2.3 et 4.2.4. Sans grande surprise, le Québec est la province avec le taux le plus élevé de Catholiques, presqu’à l’exclusion des autres appartenances chrétiennes. Le centre et les premières provinces de l’est ont des valeurs plus ou moins équilibrées entre Catholiques et Protestants. Les provinces de l’ouest et Terre-Neuve et Labrador sont majoritairement Protestants. Parmi les territoires, cette fois-ci c’est les Territoires du Nord-Ouest qui fait exception avec une majorité de catholiques, là où les autres territoires sont plutôt protestants.

Figure 4.2.3 : Répartition des chrétiens par province / territoire.
Figure 4.2.3 : Répartition des chrétiens par province / territoire.

Figure 4.2.4 : Répartition des chrétiens par province / territoire exprimée en pourcentage de la population provinciale / territoriale.
Figure 4.2.4 : Répartition des chrétiens par province / territoire exprimée en pourcentage de la population provinciale / territoriale.